L'estime...

Aller en bas

L'estime...

Message par zone-S4 le Mar 18 Mai - 7:21

Dans une situation de survie, avant de quitter un emplacement,
rappelez-vous qu'il est aussi important de noter le temps
de votre parcours que de vous maintenir dans la bonne direction.
Un journal suivi et détaillé devient non seulement essentiel
au succès d'une navigation à l'estime mais aussi à la survie
comme telle. Depuis bien des siècles, les marins utilisent la
navigation à l'estime pour diriger leurs navires lorsqu'ils
n'aperçoivent aucun rivage ou lorsque le temps est mauvais.
Cette méthode s'applique également à la navigation sur terre.
Les déplacements sur terre doivent être soigneusement
planifiés. Il faut connaître d'une manière exacte ou, tout au
moins, approximative son lieu de départ ainsi que sa destination
et, si l'on dispose d'une carte, ces endroits y seront
marqués de même que toutes les particularités connues qui se
trouvent sur le parcours. Ces dernières, lorsque parfaitement
identifiables, deviennent autant de moyens de contrôle. Lorsque
vous n'avez pas de carte, le tracé se fait point par point sur
une feuille de papier. L'échelle utilisée doit permettre de dessiner
tout le parcours sur une même feuille. Une direction nord
sera alors clairement établie; le lieu de départ et la destination
y seront pointés en relation exacte l'un par rapport à l'autre.
Si le terrain s'y prête, la direction idéale serait une ligne
droite reliant le point de départ et la destination mais cela ne
peut se faire que très rarement. Le trajet s'effectue habituellement
en plusieurs étapes à l'aide d'un azimut (angle exprimé
en degrés) et celui-ci est déterminé au début du premier parcours.
On commence par mesurer la distance au départ et on
continue tout au long de la première étape jusqu'à un changement
de direction. Un nouvel azimut est établi pour la seconde
étape et la distance est mesurée jusqu'au prochain
changement de direction et ainsi de suite. Toutes les données
seront scrupuleusement enregistrées et toutes les positions
relevées.
Pour établir la distance parcourue sur terre, le "pas" reste
la meilleure unité de mesure et il équivaut au pas naturel, soit
approximativement 30 pouces. Les pas se comptent habituellement
par centaines car les centaines se contrôlent plus facilement:
on peut les noter dans un livre; on peut les compter sur
les doigts; on peut les symboliser par de petites pierres que
l'on glisse dans la poche ou, encore, par des noeuds dans une
corde; enfin, on peut les enregistrer à l'aide d'un compteur
manuel. Les distances ainsi mesurées ne sont qu'approximatives
mais, avec la pratique, elles se font de plus en plus exactes
et précises. Pour toute personne se trouvant dans une
situation de survie, il importe de déterminer au préalable la longueur
moyenne de ses pas en mesurant en pieds ou en pouces
la distance parcourue sur dix pas pour la diviser ensuite par
dix. Sur le terrain, le compte du pas moyen devra être vérifié
à cause des conditions suivantes:
Pentes ou inclinaisons Les pas se font plus longs en
descendant et plus courts en montant.
Vents À contre vent, le pas raccourcit et avec le vent, il
s'allonge.
Surfaces Sable, gravier, boue et toutes surfaces analogues
contribuent à raccourcir le pas.
Éléments Neige, pluie ou glace rendent les pas plus
courts.
Vêtements Les vêtements trop lourds raccourcissent les
pas; différents genres de chaussures peuvent affecter la traction
et, conséquemment, la longueur des pas.
Endurance et résistance Et que dire de la fatigue, qui
nous mène à petits pas!

Les points de repère
Un point de repère est tout objet bien défini et situé sur le
sol dans la direction que l'on a entrepris de suivre et vers lequel
un navigateur se dirige. Il est d'ailleurs plus facile de se déplacer
selon un point de repère que de s'orienter constamment
à la boussole.
Les points de repère durant le jour
Les points de repère sont évidemment plus visibles
durant le jour. Arbres isolés, bâtisses, haute futaie et toute
forme se dessinant à l'horizon, voilà autant de bons exemples
de points de repère. Même une formation de nuages et la
direction du vent deviennent des points de repère quand on
peut périodiquement relever leur position en corrélation avec
n'importe quelle méthode d'orientation céleste dont nous
avons parlé.
Les points de repère durant la nuit
Nous n'avons ordinairement la nuit que les étoiles comme
points de repère. A cause de la rotation de la terre, la position
des étoiles varie constamment et des vérifications par azimut
demeurent nécessaires. La durée du temps effectif alloué entre
chacune des vérifications dépend de l'étoile choisie. Une étoile
située près de l'horizon nord servira durant une demi-heure.
L'étoile polaire est le point de repère idéal puisqu'elle se
trouve à moins de 10 en dehors de la ligne du nord vrai; mais
au-dessus de 70° de latitude, elle est déjà trop haute dans le
ciel pour être utile. Quand on se déplace vers le sud, il faut vérifier
l'azimut à toutes les 15 minutes pour une meilleure sécurité.
Lorsqu'on se dirige vers l'est ou vers l'ouest, la difficulté de
rester dans la ligne de son azimut vient du fait que l'étoile
grimpe trop haut dans le ciel ou qu'elle se perd derrière l'horizon
ouest plutôt que du fait qu'elle change de position. Dans
tous les cas qui précèdent, il est nécessaire d'opter pour une
autre "étoile-pilote" lorsque la première devient inutile. Si on
utilise les étoiles nord et sud au sud de l'équateur, les directions
ci-haut mentionnées seront inversées.

_________________
Faut pas parler aux cons, ça les instruit
avatar
zone-S4
Admin
Admin

Messages : 126
Date d'inscription : 27/04/2010
Age : 52
Localisation : sud de la france

Voir le profil de l'utilisateur http://survie.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum