Manger des arbres

Aller en bas

Manger des arbres

Message par nemesiss le Mar 11 Mai - 14:36

"Sillon Romand, 30.04.1998 François Couplan"



Avec les glands, on peu préparer un excellent pâté ©️ Christian Aubert 1997-2000, dernière modification : le mercredi 15 mars ]



Les arbres de nos forêts peuvent se manger,
sans qu'il soit pour cela nécessaire de posséder des dents d'écureuil...
En voici la preuve :



Ce n'est pas à leur dure écorce que nous allons nous attaquer, mais au délicat feuillage printanier de quelques arbres. La salade nous sera fournie par le hêtre et par le tilleul. Leurs toutes jeunes feuilles, encore translucides, sont tendres et délicieuses si on les cueille avant qu'elles ne se développent. Leur saveur est tellement douce qu'elles peuvent remplacer la classique laitue. Les feuilles du hêtre sont légèrement acidulées. Elles ne sont tendres que peu de temps, puis elles prennent une consistance de plastique caractéristique et sont trop dures pour être mangées. En Suisse romande, le hêtre (terme d'origine germanique) est plus souvent nommé foyard, du nom latin de l'arbre, Fagus, lui-même dérivé du grec phêgos qui signifie comestible.



Farine de tilleul



Il n'y a pas que les fleurs du tilleul qui sont consommables, les jeunes feuilles aussi !



Les feuilles du tilleul sont mucilagineuses et adoucissantes. Leur infusion soulage les inflammations intestinales et combat les constipations. En grandissant, elles durcissent mais peuvent encore se consommer. Il faut alors les faire sécher pour les réduire en une poudre verte, que l'on mélange à de la farine de blé pour faire des galettes et des gâteaux. Cette "farine de tilleul" est très riche en protéines et en sels minéraux. Quant aux fleurs, leur infusion aromatique, aux vertus sédatives, est bien connue car c'est l'une des rares tisanes à être encore utilisées couramment de nos jours.Les fruits contiennent une huile grasse. Le chimiste français Missa découvrit au XVIIIe siècle qu'en broyant et en malaxant les fruits avec des fleurs de tilleul, on obtenait un produit dont l'arôme était très proche de celui du chocolat. On tenta de commercialiser ce procédé en Prusse, mais le projet dut être abandonné car ce "chocolat de tilleul" se conservait mal.



Attention à l'if

Attention avec l'If.Les arilles rouges sont comestibles, mais les feuilles et les graines sont toxiques.



Pour agrémenter nos salades, nous aurons recours à trois conifères. L'épicéa, souvent nommé à tort "sapin" ou parfois "sapin rouge", possède un feuillage piquant disposé tout autour du rameau comme un écouvillon, il est planté un peu partout, en rangs serrés, mais n'est indigène qu'en montagne, au-dessus de 1200 à1500 mètres. Le véritable sapin, ou "sapin blanc", habituellement confondu avec l'épicéa, a des feuilles étalées sur deux rangs dans un seul plan. fi est natif dans les forêts de hêtre, mais on l'en a fréquemment éliminé, sauf dans le Jura. Enfin, le mélèze des montagnes possède un élégant feuillage qui jaunit puis tombe en automne. Chez le sapin et l'épicéa, le vert tendre des jeunes pousses printanières, fraîchement écloses, tranche sur le manteau vert foncé de l'arbre. Leur saveur acidulée rappelle le citron, qu'elles peuvent remplacer dans les salades. Leur agréable note aromatique est appréciable dans bien d'autres plats. On en prépare aussi un sirop, délicieux et rafraîchissant, contre les affections pulmonaires. Mais il n'y a pas besoin d'être malade pour le déguster. Les tendres feuilles des conifères sont extrêmement riches en vitamines C, tout comme le citron d'ailleurs. Mais évitez de les confondre avec celles de l'if, qui, elles, sont mortelles. Les feuilles d'if sont étalées sur deux rangs, comme celles du sapin mais elles sont aiguës (celles du sapin sont arrondies au sommet), molles (celle du sapin sont souples) et d'un vert jaunâtre uni sur la face inférieure (chez le sapin, elles sont décorées par-dessous de deux bandes blanchâtres). Le feuillage et les graines de l'if renferment un alcaloïde extrêmement toxique. Sachez cependant que la partie rouge du fruit, nommée "arille", est comestible. Elle est sucrée et mucilagineuse, pas désagréable du tout à grappiller. Attention quand même: ne mâchez pas la graine, prenez soin de la recracher.



Châtaignes et glands en purée

Les châtaignes étaient à la base de l'alimentation dans certaines régions du sud de l'Europe.



A propos de graines, celles de plusieurs arbres sont comestibles, à commencer par le châtaignier. Les châtaignes formaient depuis des temps reculés la base de l'alimentation dans les montagnes siliceuses du sud de l'Europe. Les châtaignes fraîches étaient bouillies, grillées, cuites avec des légumes et parfois un peu de viande, incorporées à des gâteaux ou réduites en purée. Séchées, on les moulait en farine dont on préparait des bouillies. La "polenta" corse (à ne pas confondre avec la polenta de maïs de l'Italie du Nord), au goût de chocolat est fameuse. Les chênes sont peut-être les plus connus de nos arbres, même s'ils ont disparu en grande partie du Plateau, où ils formaient jadis la base des forêts. Mais pourquoi les glands qu'ils produisent en abondance ne sont-ils pas utilisés? C'est que leur amande, riche en protéines et en amidon, renferme aussi beaucoup de tanin. Celui-ci lui donne une saveur amère et astringente et les rend immangeables. Fort heureusement, le tanin est soluble dans l'eau bouillante. Il suffit d'écorcer les glands, et de les faire bouillir, hachés ou non, dans plusieurs eaux successives jusqu'à ce que tout le tanin ait été éliminé. L'eau est alors claire (elle était précédemment d'un beau brun chocolat) et toute l'amertume a disparu de l'amande. La purée obtenue, très nutritive, sert de base à de délicieux pâtés végétaux ou à diverses tartes et gâteaux. Si la purée de glands est encore astringente, l'adjonction de lait ou d'œufs l'adoucira, leurs protéines se combinant au tanin des glands pour le neutraliser. il est intéressant de savoir que la bouillie de glands représentait la nourriture principale des Indiens de Californie. D'autre part, on retrouve en Europe des traces de la consommation régulière de glands dans de nombreux sites préhistorique.



Graine de hêtre

Les fruit du hêtre, les faines, donnent une huile d'excellente qualité



Proche parent des chênes et du châtaignier, le hêtre, que nous avons déjà rencontré, fournit lui aussi des graines comestibles. Ses faines triangulaires, renfermées dans une coque caractéristique couverte de poils ligneux, étaient autrefois fort appréciées. Leur amande contient en effet une huile comestible d'excellente qualité. L'huile de faine se bonifie même en vieillissant, alors que la plupart des huiles rancissent. S'il est un peu compliqué d'en extraire l'huile, ne négligeons pas pour autant ces graines à saveur douce. On déconseille cependant de manger en trop grandes quantités les faines crues car il est arrivé que leur consommation excessive provoque des maux de tête. Le mieux est de les faire légèrement griller pour en rehausser l'arôme, puis de les employer comme condiment dans les légumes ou les céréales, ou bien dans les gâteaux et les desserts à la façon des amandes. Du printemps à l'automne, les bois proposent aux gourmets curieux des menus méconnus.

Pâté de glands

* Préparez les glands comme indiqué dans le texte pour obtenir une purée dépourvue d'amertume.
* Mélangez à cette purée un peu de beurre et d'huile d'olive, des olives hachées, quelques oignons coupés fins, de l'ail écrasé et un peu de sel.Parfumez de baies de genièvre écrasées.
* Mettez le pâté dans un moule et faites cuire quelque temps à four moyen, au bain marie. Ce pâté est meilleur froid. Il se conserve facilement plusieurs jours.



Hum...A tester !


Dernière édition par nemesiss le Mer 12 Mai - 16:00, édité 1 fois

_________________
"C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore, et saisi d'une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille".
avatar
nemesiss
Promeneur
Promeneur

Messages : 48
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 60
Localisation : Est de la France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manger des arbres

Message par Maya le Mar 11 Mai - 20:51

Super Némésis !
Bonne appétit ! hmpff ! j 'en connaît des " glands " a deux pattes !

sinon , avec les glands on peut faire aussi un > ERSATZ - Café <, les griller sur le feu , le moudre ensuite et voila du poudre a café , garder vos moulins a café manuel ! Moi , j 'ai garder le mien !
avatar
Maya
Promeneur
Promeneur

Messages : 64
Date d'inscription : 03/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum